Pourquoi les femmes désertent la politique ?

Mis à jour le 19 novembre 2018 par ELLE Belgique
Pourquoi les femmes désertent la politique ?
politiquecouv
Anne Delvaux, Marianne Thyssen, Inge Vervotte

 

Anne Delvaux quitte la politique et, avant elle, Marianne Thyssen et Inge Vervotte. Après les élections, ce sera Sabine Laruelle. Pourquoi ? Pas les épaules ? La réponse d’Isabella Lenarduzzi, organisatrice du forum Jump! et « Ashoka Fellow »

  • Des hommes aussi quittent la politique, y voyez-vous vraiment un syndrome féminin ? 

Parmi les grandes pointures politiques, il y a moins de femmes que d’hommes. Alors, quand l’une ou l’autre quitte le navire, son départ devient significatif.

  • Ce n’est pas vous qui nous direz que les femmes sont moins aptes à supporter la pression imposée par ce milieu?

Non. À mes yeux, les femmes sont plus enclines que les hommes à quitter ce monde d’une dureté extrême car elles analysent et réagissent plus rapidement au déséquilibre de la balance, entre ce que cet engagement entraîne comme éléments négatifs et ce qu’il apporte en terme d’ego et d’impact sociétal.

  • Les femmes sont-elles moins prêtes à sacrifier leur équilibre personnel au profit de leur ego ?

Déjà, je pense que de manière générale, leur ego n’est pas aussi développé que celui des hommes. Du coup, quand la violence du milieu est telle que ni la portée de leur action ni la satisfaction de l’ego ne peuvent la compenser, elles préfèrent s’en aller et trouver ailleurs de quoi rétablir l’équilibre. Ce n’est donc pas une question d’épaules, plutôt de se demander plus ou moins rapidement « Est-ce qu’il faut vraiment devenir des bêtes pour tenir dans ce monde de dingues ? »

JUMP!, le forum des femmes actives, se tient le 1er avril à la Vlerick Business School Brussels Campus (métro Rogier), avenue du Boulevard 21 à Bruxelles.
Infos sur www.forumjump.eu

  • INFO

Des quotas de femmes dans les organes de gestion des universités francophones ? La résolution de Zakia Khattabi (Ecolo) vient d’être adoptée au Parlement. CG

  •  ASHOKA, c'est quoi ? 

C’est le plus grand réseau mondial d’entrepreneurs sociaux innovants, développé par l’Américain Bill Drayton à travers 70 pays.

Le label « Ashoka Fellow » s’applique, au terme d’un long processus d’évaluation, à des hommes et des femmes, « entrepreneurs sociétaux », dont l’action a un impact positif sur la société. La Belgique compte actuellement huit représentants.

www.belgium-ashoka.org