Paris Fashion Week : Kenzo, Back to the Couture

Publié le 3 mars 2014 par Elisabeth Clauss
Paris Fashion Week : Kenzo, Back to the Couture

kenzo_wfw14_look_21

Pour la saison automne/hiver 14-15, le duo Humberto Leon et Carol Lim ont présenté une collection luxueuse, chatoyante, et pleine d'autorité.

Par où commencer, quand tout emballe... Par les jupes portées par dessus la veste de costume ? (Idée à piquer).

kenzo_wfw14_look_06

Par les coupes quasi militaires, déclinées en brocards irisés, rouge, bronze, fluo ?...

kenzo_wfw14_look_15kenzo_wfw14_look_19

Nous, on a aimées, bien sûr, les dingues sandales à plateaux et talons pleins, et le tailleur noir matelassé, d'autant plus tentant qu'il pleuvait de la glace sur Paris, tandis que cette collection lumineuse, riche et superpositive défilait sous nos yeux pailletés par le froid.

kenzo_wfw14_look_33Les manteaux-doudounes, amples comme des capes, aux couleurs d'agrumes et aux broderies impériales, enfonçaient encore le clou du spectacle : une prise de position mature et couture dans le renouveau de Kenzo.

kenzo_wfw14_look_31La scénographie faisait sillonner les mannequins comme dans un labyrinthe, au rythme d'une bande son composée par David Lynch, à l'univers léger qu'on connaît. Le réalisateur avait d'ailleurs fabriqué, pour agrémenter le décor, une tête de poupée aveugle en argile, version film d'épouvante.

Kenzo

Il a ainsi expliqué son oeuvre au journal 20 minutes :

«Une fois, j’ai réalisé une tête d’argile dans laquelle j’avais emprisonné une boule de fromage et de dinde. Je lui ai ouvert comme une bouche et je l’ai laissée dans ma cuisine. Pendant quatre jours, des fourmis sont venues et ont travaillé nuit et jour pour tout manger. Leurs petites pattes ont comme fabriqué des pores, l’argile paraissait réelle, c’était incroyable.»

Pourtant, dans ce show, rien n'était oppressant (pourtant y'avait moyen), tant la collection était flamboyante.