Viol conjugal: une Belge sur quatre est concernée

Mis à jour le 16 février 2018 par ELLE Belgique
Viol conjugal: une Belge sur quatre est concernée

amnesty

Une femme sur quatre est violée par son partenaire: un sondage d'Amnesty International révèle l'ampleur du viol intraconjugal en Belgique. Avec l'aide de SOS Viol, ils lancent la campagne de sensibilisation « Quand c’est non, c’est non ».

Le nombre de viols en Belgique a augmenté de 20% de 2009 à 2011. Bilan: plus de 11 plaintes par jour ont été enregistrées en 2011, sans compter les victimes qui n'osent pas porter plainte ou qui ne savent pas quoi faire. Il ne s'agit donc pas d'une réalité isolée. Nombreuses sont celles qui ignorent même que le viol entre partenaires est punissable. Sous couvert d'un prétendu "devoir conjugal" encore trop ancré dans notre société, ces actes sont même encore souvent considérés comme "compréhensibles" ou "acceptables".

Non, ils ne sont pas anodins et non, nous ne devons pas les passer sous silence. Au contraire, il faut abattre les clichés. Il s'agit aussi d'entamer un vrai travail de prévention et d’éducation relationnelle et sexuelle. Face à la gravité du problème, Amnesty International et SOS Viol lancent donc, le 6 mars prochain, la campagne de sensibilisation « Quand c’est non, c’est non ».

Amnesty

Plus d'infos sur la campagne

Ayla Kardas