Efarmz, les paniers bio qui sortent du troupeau

Publié le 27 janvier 2014 par Juliette Debruxelles
Efarmz, les paniers bio qui sortent du troupeau

pwAGwlZWnEmWQ7a2AfvYAoarzCK

Le panier bio qui pourrit dans le frigo, c’était avant. C’était du temps où on se voyait imposer des légumes oubliés qui, du coup, portaient vraiment bien leur nom.

Puis est arrivé Efarmz, un concept béton lancé par deux filles de leur temps, qui ont compris que l’on pouvait avoir envie de manger bio, local, artisanal et sain (souvent les quatre à la fois) sans muer bobo à poil ras.
A travers leur plateforme de shopping en ligne, elles donnent accès aux produits de petits producteurs belges (juste un chouia d’Italie et d’Espagne pour les agrumes en hiver), tous artisans de la terre qui pratiquent l’agriculture bio ou intégrée, à petite échelle.

Comment ça se passe ?
On remplit son panier en ligne chaque semaine (avant mercredi 14h), on paye, et on attend la livraison, le vendredi, dans la tranche horaire qui nous convient. A Bruxelles (liste des communes sur le site) et à Mons, les livraisons à domicile sont assurées à vélo. Pour le Brabant wallon, c’est Bpost qui assure le transport. Si on préfère choisir un point de dépôt (Bruxelles, Brabant-Wallon, Mons et Charleroi), c’est possible.
La chaine du froid est over respectée et Efarmz a reçu le Green Packaging Awards pour ses emballages que l’on réutilise d’une commande à l’autre. Les frais de préparation des paniers sont de 2,5€, les commandes de plus de 70€ sont livrées gratuitement. En dessous de ce montant, ça coûte 6€.

On achète quoi ?
Des fruits belges de saison (pommes, poires), des champignons des Pays-Bas (non, pas ceux-là !), des clémentines, des oranges et des citrons d’Italie. Des fromages de vache, de brebis, de chèvre et de bufflonne (le «bufflotin» bio est à se rouler par terre), des yaourts bio, du beurre, des œufs, du lait, du chocolat artisanal (la pâte à tartiner aux noisettes, une tuerie), des sauces à base de colza bien d’ici, des viandes bio et artisanales qui réconcilient avec le monde animal, des bières et jus bio, des quiches et pâtes… De quoi remplir complètement un placard et un frigo, et dire adieu pour de bon à la grande et sale consommation.
Au final, comme on ne shoppe que le nécessaire garanti pur goût, on s’y retrouve question coût.

www.efarmz.be