Elie Saab, le défilé le plus féerique

Mis à jour le 23 janvier 2018 par Elisabeth Clauss
Elie Saab, le défilé le plus féerique©CatwalkPictures
©CatwalkPictures
©CatwalkPictures

Mercredi à la Haute Couture à Paris, le show d'Elie Saab nous a renvoyées aux contes de notre enfance.

Peut-être que de la nôtre, puisque la rédactrice américaine à notre gauche n'avait jamais entendu parler de Peau d'Ane, pas plus que le journaliste russe à notre droite.

Pour sa nouvelle saison Haute Couture, le créateur libanais a décliné des robes couleur de printemps, de soleil, de temps, on ajoute, de désir. Fleurs d'une extraordinaire subtilité rebrodées, de dentelle et de brillants, sa collection scintillait tout en transparence.

Elie Saab mêle depuis toujours ses cultures, orientale et occidentale, qui se rencontrent dans des drapés qui tombent si parfaitement qu'on arrive à court de superlatifs.

Sur le thème d'un été fleuri, la présentation de la collection, toute en traînes, échancrures jusqu'à l'aine - l'une n'étant pas incompatible avec l'autre - et voiles ajustés sur la silhouette, nous a simplement coupé le sifflet.

(Tandis que, quelque part en Amérique et en Russie, deux membres de la presse mode se demandent toujours qui est "Donkey Skin".)

La robe de mariée ©CatwalkPictures
La robe de mariée ©CatwalkPictures
©CatwalkPictures
©CatwalkPictures
©CatwalkPictures
©CatwalkPictures
©CatwalkPictures
©CatwalkPictures

peau-d-ane-1970