Bientôt un traitement contre l’allergie aux chats

Mis à jour le 19 février 2018 par Marie Guérin
Bientôt un traitement contre l’allergie aux chatsAudrey Hepburn - Breakfast At Tiffany's
Audrey Hepburn - Breakfast At Tiffany's
Audrey Hepburn - Breakfast At Tiffany's

Oh la bonne nouvelle qui donne un sens à notre journée. Des scientifiques américains ont découvert l'origine de l'allergie aux chats, ouvrant la porte vers un futur traitement.

Parce qu'on aime les chats. Crise d'asthme, éternuements, démangeaisons, on connait les symptômes de cette allergie qui gâchent la vie des amoureuses de félins. Ils pourraient bientôt être relégués au placard des maladies obsolètes (à côté de la petite vérole) grâce à des chercheurs de l'Université de Cambridge.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les poils ne sont pas incriminés. L'étude publiée dans le Journal of Immunology révèle que les sécrétions émises par l'animal seraient les responsables de l'allergie: la salive, l'urine, les peaux mortes libèrent une toxine appelée "lypopolysaccharide" (on s'accroche pour la prononcer) ou LPS. Elle activerait chez l'homme un récepteur immunitaire, qui enclenche la réaction allergique, appelé TLR4.

Le Dr Clare Bryant, à l'origine de l'étude explique: "Non seulement nous avons découvert que le LPS exacerbe la réaction de la réponse immunitaire aux squames du chat, mais nous avons également identifié la partie du système immunitaire qui le reconnaît. C’est un grand pas en avant qui pourrait mener au développement de traitements capables d’empêcher l’organisme des allergiques de réagir si intensément aux pellicules de chat".

Du coup, des essais cliniques sur des molécules capables de contrer les récepteurs TLR4 sont en cours et pourraient déboucher sur un traitement.

On saute de joie ou quoi?