Rendez-vous avec Astrid Whettnall

Mis à jour le 14 février 2018 par Recto Verso
Rendez-vous avec Astrid Whettnall

rectocouv

Recto Verso a rencontré l’actrice belge Astrid Whettnall à l’occasion de la sortie du film Yves Saint Laurent de Jalil Lespert. Le lieu ? L’atelier de sa soeur, Sophie, artiste et vidéaste. Toutes deux nous ouvrent les portes de cet espace de création et de retrouvailles complices.

Pourquoi nous avoir donné rendez-vous ici?

Ici, c’est l’atelier de ma soeur Sophie, nous sommes très proches. On aime s’y retrouver toutes les deux. Je viens étudier ou lire des scénarios pendant qu’elle bosse sur ses créations… C’est un endroit calme et inspirant.

2013 a été une année remplie de beaux projets pour vous?

Oui, ça a débuté un peu grâce au réalisateur Vincent Lannoo. Il m’avait d’abord offert un second rôle dans Little Glory, long-métrage tourné aux Etats-Unis. Cela m’a permis de dévoiler un peu plus ma palette de jeux et cela a contribué à m’ouvrir pas mal de possibilités. Ensuite, Vincent m’a recontactée pour un rôle plus conséquent dans le film Au nom du fils.

Que retenez-vous du tournage du film Yves Saint Laurent?

Pierre Bergé est venu plusieurs fois sur le tournage. Il nous a donné accès à des collections sublimes. Rien qu’endosser ces costumes, nous permettait d’incarner encore mieux nos personnages! Il avait un regard bienveillant sur le projet. Lors de la reconstitution d’un défilé auquel participaient plus de 700 figurants, lorsque Pierre Niney est entré en scène, grimé en Saint Laurent en fin de vie, il n’y avait plus un bruit, et j’ai vu l’émotion de Pierre Bergé! C’était très touchant!

La suite... ICI 

Par Ludmilla Agarkow. Photos Morgane Delfosse.

_MG_3593-copie