L’e-cigarette de Béa

Mis à jour le 13 février 2018 par Béatrice Ercolini
L’e-cigarette de Béa

bea

 

C’est décidé : j’arrête le cigare (la journée).

Quand on arrive à la rédac, on croise Juliette, Euge et les autres occupées à en griller une. Me les geler pour fumer ? Un cigare, c’est long. Ça a des arômes de chocolat, de bois ou de citron qui méritent qu’on prenne son temps. Bref, fumer le havane au bureau, c’est juste impossible. Les cigarillos ? Une horreur qui vous emporte la bouche. J’ai donc acheté ceci :

ecigarebea

Ok, un peu bling. Shoppé Galerie Louise à Bruxelles. Kit de base à 39 euros, kit avec deux batteries (mon choix) : 59 euros. Deux fioles d’un liquide visqueux et aromatisé : 6 euros la fiole. Il y a à peu près tous les parfums, de menthe à whisky en passant par champagne. J’ai choisi « tabac », classique, et « thé vert » pour le fun.

J’ai décidé de zapper les cigarillos de la journée pour ne plus goûter qu’un très bon havane quand l’occasion se présente. Et ça marche ! Je vous entends d’ici : oui, mais, qu’est-ce qu’il y a dans ces fioles ? Des produits chimiques, c’est sûr. Mais au moins made in France, avec une étiquette dessus et des ingrédients que j’espère contrôlés. À propos, on l’a testé : tenir son e-cigare verticalement évite de recevoir du produit sur la langue…

Celles qui aiment ça s’éclateront dans le choix des espèces d’étuis péniens où glisser la chose pour la porter au cou: version Pocahontas avec franges, version baba-cool, en cuir et perle de bois, tip top dans le retour des seventies, voire version noire-jaune-rouge au crochet…

À quand Jean-Paul Lespagnard pour Smokyclub ?