Pas de sexe pour les dodues? L’enquête qui tue.

Mis à jour le 13 février 2018 par Juliette Debruxelles
Pas de sexe pour les dodues? L’enquête qui tue.

Faster-Pussycat-Kill-Kill

«Une femme sur cinq qui a déjà suivi un régime indique préférer ne plus faire l’amour car elle se trouve grosse».
C’est ce que révèle l’Enquête nationale sur les régimes de Weight Watchers, menée auprès de 9000 participants. Les raisons évoquées : «Nombre de personnes partent du principe qu’elles doivent modifier radicalement leur vie pour se débarrasser des kilos superflus. On peut dès lors comprendre qu’elles soient frustrées.», explique Sabine de Prest de Weight Watchers.
53% des femmes se disent insatisfaites de leur poids, et plus de la moitié des femmes interrogées se pèsent au moins une fois par semaine. Résultat : elles se privent de sexe parce qu’elles se sentent grosses, et entament des régimes farfelus ou extrêmes qui s’accompagnent de sensations de faim et de mauvaise humeur. Bad idée !
C’est là que l’expression «avoir la dalle» (de nourriture et/ou de sexe), prend tout son sens, et que les notions de plaisir et de plaisirs retrouvent une place de choix dans nos décisions et bonnes résolutions. Non ?