Quand Diane Pernet parle noir, jaune, rouge…

Publié le 27 novembre 2013 par Recto Verso
Quand Diane Pernet parle noir, jaune, rouge…

diane_dyptique ok

Rencontre avec la dame en noir, auteure du blog A Shaded View On Fashion, autour de la mode belge.

J’ai cru comprendre que vous étiez très attachée à la Belgique. Pour quelles raisons?
C’était important pour moi de pouvoir amener le festival ici. Si vous faites un tour dans ma garde-robe, vous serez étonné de voir combien de Belges y sont présents. Ce qui est formidable en Belgique, c’est la créativité de ses habitants, de la mode au design en passant par l’art ou la littérature.

Vous vous sentez bien ici?
Je m’y sens comme chez moi. Et puis, il ne faut pas oublier que j’ai rencontré beaucoup des meilleurs créateurs belges au début de leurs carrières, tels que Walter, Dries, Ann, ou plus récemment Jean-Paul Lespagnard dont je suis vraiment fan.

Qu’est-ce qui vous séduit dans le travail de Jean-Paul?
Sa spontanéité et son énergie. J’aime aussi Glenn Martens. Quant à Bruno Pieters, je trouve qu’il sait innover là où d’autres manquent cruellement d’idées.

Comment définir la mode belge en une phrase?
La mode belge est portable, mais progressive en même temps. C’est ce qui la rend unique.

Flashback sur la dernière Fashion Week de Paris. Quels sont les défilés qui vous ont plu?
J’ai adoré Rick Owens, qui était un vrai spectacle. Ces femmes qui dansaient habillées dans ses vêtements véhiculaient quelque chose de tellement fort. Le public était carrément secoué et ce genre de show va au-delà de la mode. Le défilé de Dries Van Noten était très beau aussi, et j’ai été séduite par la richesse de son vocabulaire. Il est capable d’associer différentes références sans jamais tomber dans l’effet convenu...

...la suite et Le gif animé ICI

Par Philippe Pourashemi. Photos Lisa Carletta.