120 battements par minute, le film qui bouleverse Cannes

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
120 battements par minute, le film qui bouleverse Cannes120 battements par minute

Un film qui prend aux tripes et qui trotte dans la tête, il a remporté le Grand prix de Cannes et a fait pleurer Almodovar... On vous dit pourquoi 120 battements par minute est LE long métrage qui fait vibrer la Croisette.  

Il y a certains films qui ne laissent personne indifférent et qui visent pile dans le coeur. 120 battements par minute de Robin Campillo appartient à cette catégorie. Il a obtenu hier le Grand prix du jury de Cannes et d'après tous ceux qui l'ont vu, la récompense est plus que méritée. Pendant un peu plus de deux heures, on est plongé au début des nineties et on suit un petit groupe de militants d'Act Up, une association issue de la communauté gay qui lutte contre le sida.

Des jeunes qui se battent contre cette maladie mortelle qui se transmet en faisant l'amour mais aussi contre les laboratoires pharmaceutiques qui ne se bougent pas, les tabous, les préjugés et les esprits étriqués. Ils n'hésitent pas à lancer du faux sang dans les bureaux des labos et à distribuer une flopée de préservatifs dans les écoles. Un film pour réveiller les consciences, et dont on a grandement besoin après l'épisode Hanouna. 120 battements par minute, avec Adèle Haenel, touche indiscutablement, et le fait que le réalisateur ait fait partie d'Act Up n'y est évidemment pas pour rien. On a hâte de le voir débarquer dans nos salles, sortie prévue le 23 août!