Un ex-Pink Floyd veut jouer « The Wall » à la frontière mexicaine

Mis à jour le 16 février 2018 par ELLE Belgique
Un ex-Pink Floyd veut jouer « The Wall » à la frontière mexicaine

Roger Waters, l'ex-bassiste du groupe Pink Floyd, veut jouer l'album "The Wall" à la frontière américano-mexicaine, là où le président Donald Trump veut construire un mur. Tout un symbole !

En 1979, Pink Floyd sort "The Wall". Sur cet album, le titre "Another Brick in the Wall", en trois parties, symbolise le mur derrière lequel s'enferme Pink, le personnage principal de l'album. Les paroles contestataires sont devenues le symbole de la lutte contre l'oppression.

En juillet 1990, quelques mois après la chute du mur de Berlin, Roger Waters joue l'album "The Wall" en intégralité devant les ruines du mur. Presque 27 ans plus tard, l'ex-bassiste de Pink Floyd veut reproduire l'événement de 1990.

Roger Waters se produisant au "Desert Trip", en Californie, le 9 octobre 2016.
Roger Waters se produisant au "Desert Trip", en Californie, le 9 octobre 2016.

Roger Waters a confié ce souhait à l'AFP, expliquant que "The Wall" est "vraiment d'actualité maintenant que Monsieur Trump envisage de construire un mur et de créer des conflits entre les races et les religions".

Dans ce même communiqué AFP, il ajoute : "Il y a un besoin urgent d'être informé contre ces politiques d'extrême droite. Les égouts sont engorgés de personnes avides de pouvoir."

Même à 73 ans, l'artiste américain n'hésite jamais à dénoncer le président Donald Trump à chacun de ses concerts.

Il s'agira d'un événement musical important que l'on a hâte de voir se réaliser.

A lire aussi : "I'm an immigrant" : les stars de la mode s'unissent contre Donald Trump

Julie Sacré