Pourquoi 2017 sera une bonne année ?

Mis à jour le 29 décembre 2016 par Marie-Noëlle Vekemans
Pourquoi 2017 sera une bonne année ?

L'édito de Laurence Descamps, rédactrice en chef du ELLE Belgique.

Ok, c’est vrai, dehors, il fait gris, il fait froid et moche. Très moche même (janvier, c’est statistiquement le mois le plus froid de l’année, si on l’appelle le mois du blanc, c’est parce qu’il nous donne juste l’envie de rester bien au chaud sous la couette, nouvelle, la couette, achetée en soldes… enfin, si on a eu le courage d’affronter la horde de soldistas prêtes à vous écraser pour une étiquette à moins 30%…).

Ok, à la télévision et à la radio, les nouvelles ne sont pas meilleures que le mois dernier. Mais qu’est-ce qu’on a à perdre à décider que cette année, on verra la vie en rose ?  Rose is the new black ! D’ailleurs, c’est la couleur qui va faire le buzz au printemps (on vous l’annonce déjà dans notre Quoi de neuf ? Et on vous en dira plus en février, dans notre preview des tendances, stay tuned !). Mi-décembre, au défilé Métiers d’art de Chanel, Karl himself a donné le ton : joyeux, léger, enjoué, souriant. L’ambiance était festive, sucreries régressives au menu et, sur le catwalk improvisé du Ritz, les mannequins, Lily-Rose Depp, Cara Delevingne, Georgia May Jagger et Maria Carla Boscono avaient la mine joyeuse. Pharell Wiliams, qui défilait aussi, irradiait d’une happiness plus que contagieuse, épidémisdesque !

C’est donc officiel, en 2017, happy is the new cool. On sourit au passant dans la rue et bingo, il nous sourit en retour. On décide de se regarder avec un big smile dans le miroir et waouh, oui, on se trouve Emma Stone dans La La Land, une comédie romantique pleine de bons sentiments (en salles le 25 janvier)  et la vie s’allège tellement qu’on n’a même plus besoin de passer par la case détox après les excès des fêtes de fin d’année !

Oui, la banane, c’est le duck face 2017. N’attendez pas pour vous y mettre !