Entre les tops et Photoshop, la rupture est proche

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
Entre les tops et Photoshop, la rupture est proche

La mention "photo retouchée" sera bientôt obligatoire en France... Et chez nous?

Indissociables, ils ne faisaient plus qu'un. A tel point qu'il est aujourd'hui difficile de parler de l'un sans aborder l'autre... Toujours fourrés ensemble, les mannequins et Photoshop sont unis pour le meilleur mais surtout pour le pire. Et l'histoire d'amour toxique s'essouffle doucement. Depuis décembre 2015, le gouvernement français souhaite montrer que les tops au corps zéro défaut ne sont en fait pas si parfaites que ça et qu'un petit bistouri virtuel est passé par là. On y est presque! A partir de janvier 2017, la mention «photo retouchée» devra obligatoirement figurer sur les images à usage commercial de mannequins en France.

Un décret est en préparation et une note à la Commission européenne indique que «l’exposition des jeunes à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d’auto-dépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé». Les tricheurs devront payer une amende de minimum 37.500 euros, de quoi calmer rapidement les annonceurs... Forcément, certains se demandent pourquoi on interdit pas carrément l'usage de Photoshop ou les pubs mettant en scène des biches aux proportions inhumaines (comme c'est déjà le cas à Londres par exemple).

Comme le prouve Aerie, la stratégie est plutôt gagnante: quand certaines marques misent sur le naturel, c'est le jackpot. Sur les réseaux sociaux, les hashtags qui encouragent les filles à s'accepter cartonnent. On se souvient de #Mermaidthighs par exemple, le dernier en date se nomme #cellulitesaturday. Il a été lancé par une blogueuse canadienne, Kenzie Brenna, qui nous rappelle que la plupart des femmes ont de la cellulite, «même les mannequins». Pour l'instant, aucune date n'est prévue en Belgique pour imposer la mention «photo retouchée», on vous tient au courant promis!