Dead or Alive Xtreme 3: le jeu vidéo qui encourage le viol

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
Dead or Alive Xtreme 3: le jeu vidéo qui encourage le viol

Dans la série « inventions qui donnent envie de vomir », la palme revient au nouveau jeu du studio japonais Koei Tecmo. 

Votre petit frère tripote sa manette depuis une heure tout en piochant des pop-corn, tranquille. Et s'il était en train d'essayer « Dead or Alive Xtreme 3 » ? Ce nouveau jeu japonais de « bitch-volley » met en scène des filles en bikini batifolant sur l'île d'un milliardaire. Elles ressemblent toutes à des actrices porno, jusque-là rien d'étonnant. On le sait, les jeux vidéo ne sont pas particulièrement connus pour promouvoir une image valorisante de la femme (même si une tendance inverse émerge, finally).

Mais le jeu ne s'arrête pas là. Il permet aussi aux gamers d'attraper un personnage féminin et de l'agresser sexuellement. La fille en question précise d'ailleurs qu'elle « n'aime pas ça » et demande d'arrêter. Et pour maximiser les sensations, « Dead or Alive Xtreme 3 » sera disponible en réalité virtuelle... Le jeu n'arrivera chez nous que via l'import, ses créateurs ont estimé qu'il serait « peut-être trop sexiste pour les marchés européens et américains ». Sans blague. On se demande encore comment Sony et Playstation 4 ont pu laisser passer ça.