C’est quoi la composition du congélo parfait?

Mis à jour le 21 février 2018 par Marie-Noëlle Vekemans
C’est quoi la composition du congélo parfait?

Il arrive qu’il soit plein, mais vide de sens. Nos conseils pour bien le gérer.

  • 20 % de basiques incontournables 

Priorité aux produits nature et prêts à être cuisinés, qu’ils viennent de magasins ou de votre propre cuisine : les fruits et les légumes de saison qui permettent d’anticiper les autres saisons tels que la rhubarbe, les fruits rouges, les tomates et la sauce tomate sous toutes ses formes, les haricots verts, les petits pois, les choux de bruxelles pour satisfaire ceux qui sont fans et laisser les autres tranquilles, les épinards, les fonds d’artichaut et les fèves qui, en entrée ou en tajine, au citron ou au cumin, donnent une touche exotique à nos menus quotidiens... Et ne zappons pas les protéines de bonne qualité et goûteuses, prêtes à tous les usages ! Un petit kilo de haché de viande crue, quelques pavés de colin ou cabillaud, des blancs de poulet bio prêts à devenir un wok de volaille ou une salade Caesar…

  • 5 % d’herbes et autres condiments

On les achète surgelés direct, ou on congèle les excédents : du persil haché, de la coriandre, de l’aneth et du basilic, de l’ail en gousses épluchées, des oignons émincés et quelques currys verts ou rouges, qui, une fois pour toutes, peuvent être faits en quantité et surgelés en dés (dans un bac à glaçons ou un emballage à œufs rempli de film plastique).

  • 25 % de ready-to-use

Avant tout, un peu de pain pour faire face aux situations inattendues à toute heure du jour et de la nuit. Et là aussi, le portionnable est un must. Donc, si votre boulanger fait le meilleur pain au monde, arrangez-vous pour toujours en avoir un, tranché large, au congélo. Des fish sticks ou leur version tellement meilleure avec les dos de cabillaud façon fish & chips de Picard, des pommes de terre plus ou moins transformées, qu’elles soient rissolées, écrasées ou en galettes, ou, pourquoi pas, quelques préparations végétariennes prêtes à être enfournées. De délicieuses quiches (maison ou pas) qui font tout aussi bien un apéro, coupées en dés, qu’un repas (avec une salade croquante).

  • 25 % de desserts dont au moins la moitié ultra portionnés

Des mini-cônes glacés, de la compote en conditionnements individuels, une tarte ou un gâteau qui attend le premier dîner improvisé… Là, la tarte au citron est encore et toujours un must, avec un bon vieux moelleux au chocolat de compèt’. Et, évidemment, un petit assortiment de glaces et sorbets.  La glace vanille Daylightful de chez Delhaize, 0 % sucre, est top, nature, en accompagnement, en dame blanche avec un chocolat noir fondu, ou encore en stoemp avec quelques fruits vite mixés. Des sorbets très fruits en harmonie avec le reste : là, framboise et mangue font souvent assez bien l’affaire. Si l’on veut sortir des sentiers
battus, des noix de coco ou des citrons givrés, pour des desserts gourmands mais légers.

  • 25 % dédié aux enfants et pas toujours de la junk food

Chez moi, avec deux ados, les priorités vont à un assortiment stable : edamame, tartares de saumon, fruits rouges (pour smoothies ou granola le matin), gratin dauphinois en vrac du Delhaize qui bat à plates coutures tous les gratins du monde, même le mien. Quelques pizzas, en lisant attentivement la composition, des confits de canard et quelques cassolettes de légumes vapeur. Bon, si vous pensez que mes enfants sont un peu… bizarres, c’est sûrement vrai, mais en même temps les chats ne font pas des poires qui tombent loin de l’arbre !

Puis, une bouteille de vodka et une d’alcool de figues, la boukha, car au frigo l’alcool devient liquoreux et c’est comme ça qu’il doit se déguster ! Et, évidemment, des glaçons, incontournables en toute saison. Allez ! Aux fourneaux pour faire un peu de place dans les bacs…

Brigitte Weberman