La mauvaise surprise derrière « Sauvez Pikachu »

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
La mauvaise surprise derrière « Sauvez Pikachu »

La folie Pokémon Go n'est pas prête de s'arrêter et le jeu est évidemment récupéré par toute une série d'acteurs... Les derniers en date ? Des militants anti-avortement. 

Alors que vous tentez d'attraper un énième Roucool, un nouveau jeu inspiré de Pokémon Go vient d'éclore : « Sauvez Pikachu ». Le site ne vise pas à vous divertir, son but est très clair : dénoncer l'IVG. Mais la couleur n'est pas annoncée tout de suite et c'est ça qui est vicieux. Comment ça se présente ? On commence par prendre son smartphone, « Sauvez Pikachu » n'est disponible qu'en version mobile. Décodez : les jeunes sont visés.

Le graphisme donne l'impression de retrouver sa Game Boy oldschool préférée et une petite histoire se met à défiler : « Pikachu tombe amoureuse d'un autre Pikachu, la vie est belle ! Quelques temps plus tard, Pikachu attend un Pichu... ». Plusieurs personnages tentent alors de dissuader la petite créature attendrissante d'avoir son « bébé » et le joueur doit prendre une décision : « Interrompre l'éclosion de l'oeuf, oui ou non ? »

En fonction de votre réponse vous serez traité comme un héros ou, au contraire, montré du doigt : « Pikachu n'a jamais vu le jour, il n'a jamais eu l'occasion de devenir le personnage fabuleux qu'on a tous aimé ». Derrière ce « jeu », on retrouve des pros de la comm' que certains aimeraient bien enfermer à tout jamais dans une Pokéball: les Survivants. Cette association française qui lutte contre l'avortement était déjà à l'origine d'Afterbaiz, un site anti-IVG déguisé. Dans « Sauvez Pikachu », les femmes qui ne souhaitent pas garder leur enfant sont à nouveau stigmatisées et culpabilisées. La campagne moralisatrice en a énervé plus d'un sur Twitter, y compris en Belgique...