Dans les coulisses du cinéma belge

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
Dans les coulisses du cinéma belge

Les asbl Engender et Elles tournent nous emmènent derrière l'écran. Sans réelle surprise, les femmes arrivent difficilement à se faire une place dans les métiers du cinéma chez nous.

Il semblerait qu'il n'y ait pas qu'Hollywood qui soit sexiste. Si le salaire des actrices est souvent dénoncé, on oublie parfois que l'égalité n'est pas non plus atteinte derrière la caméra. La prise de conscience commence tout doucement à se faire mais en Belgique francophone, on manquait encore de chiffres. C'est désormais réglé. Pendant près d'un an, les asbl Engender et Elles tournent ont travaillé avec la Direction de l'Egalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le cabinet de la ministre des Droits des femmes, Isabelle Simonis, pour faire un petit check-up de la situation.

Les deux résultats interpellants :

  • A la fin de leurs études, les femmes disparaissent. Les filles sont nombreuses dans les écoles de cinéma chez nous. Elles sont 51,5% à obtenir un diplôme en réalisation par exemple et 62% à repartir avec un diplôme de montage. Et pourtant, lorsqu'elles ont terminé leur formation, elles n'entrent pas dans la profession (en moyenne, on retrouve 25,5% de réalisatrices, 22,56% de monteuses et 29% de scénaristes). Mais où sont les femmes ? (Désolée de vous avoir mis Patrick Juvet en tête pour la journée).
  • Les filles sont aussi beaucoup moins nombreuses à obtenir des financements. Elles déposent moins de projets (mais ces derniers sont plus souvent acceptés) et les gros budgets ne leur sont pas attribués. Entre 2010 et 2015, seules 25 réalisatrices ont reçu une aide de la part de la Commission de sélection des films pour leur long métrage (contre 100 réalisateurs).

Le but de la recherche était de rendre visibles les chiffres, il faudra encore se pencher sur les causes. « Il s'agit d'une première étape importante », a indiqué Isabelle Simonis. « Il faut maintenant voir quelles mesures prendre pour favoriser la présence des femmes dans les métiers du cinéma. Je vais transmettre l'étude à mon homologue en charge de la Culture. »