Comment un t-shirt peut-il mener aux armes?

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
Comment un t-shirt peut-il mener aux armes?Facebook

Le slogan de l'Etat islamique se retrouve habituellement sur un drapeau noir. Il s'affiche aujourd'hui sur des t-shirts, des sweats à capuche ou encore des grenouillères. 

Emmailloter son bébé dans un body qui porte le signe d'une organisation meurtrière, on a du mal à suivre le raisonnement. Comme l'explique le site Business of Fashion, ce genre de vêtements a commencé à apparaître sur le marché turc et libanais il y a deux ans. Les pages Facebook et les e-shops proposant ces pièces se sont également multipliés. Les prix varient entre cinq et trente dollars (entre 4 et 26 euros environ).

isis3
Spanish Interior Ministry

Le but de l'EI ? Elargir son audience et devenir une marque que l'on s'arrache. Les spécialistes parlent de « jihadi cool » pour décrire ce phénomène. Les djihadistes sont présentés comme des guerriers badass, des héros de jeux vidéo, qui se battent ensemble contre les oppresseurs. L'organisation terroriste cherche ainsi à attirer les jeunes et encourage les sympathisants à passer à l'action.

« Si certaines personnes montrent de l'intérêt pour une idéologie extrémiste, il est probable que l'étape suivante consiste à s'impliquer d'une manière ou d'une autre dans des actes terroristes », explique Helen Fenwick, une experte en contre-terrorisme, au site Business of Fashion. Ce n'est évidemment pas simplement en achetant un t-shirt qu'un jeune prendra la décision d'aller combattre en Syrie mais l'Etat islamique joue sur le sentiment d'appartenance. Et enfiler le même vêtement que les autres, c'est déjà faire un premier pas vers le clan.

Crédit photo: Facebook