Musique: pourquoi faut-il écouter Benjamin Biolay ?

Mis à jour le 16 février 2018 par Juliette Debruxelles
Musique: pourquoi faut-il écouter Benjamin Biolay ?

On vous donne trois bonnes raisons.

1. Parce que l’album, à l’image du single « Palermo Hollywood », promet d’être un croisement entre « Ennio Morricone, ballade française, néo-cumbia, lyrisme et grand orchestre, percussions latines, rock nacional et bandonéon électrique ». Rien que ça...

2. Parce qu’on lui a tout pardonné depuis le début des années 2000, l’époque où il nous faisait chavirer. Le dandy a vieilli. Ses cheveux pas nets, on trouvait ça charmant. Il aurait pu devenir repoussant. Sauf que non. Quand on entend sa voix, on oublie même ça. Et ses infidélités, quand il nous a abandonnées pour Chiara, Vanessa ou même Carla...

3. Parce que la presse people n’a jamais réussi à le détourner de son métier. « Mec de... », « amant d’elle... », « mentor... », personne n’a encore trouvé la bonne manière de désigner l’influence qu’il exerce sur ce qu’on appelait, il y a quelques années, la « nouvelle chanson française ». Comparées (à tort ou à raison) à celles de Gainsbourg, ses chansons devaient – dans l’imaginaire collectif – s’accompagner d’une libido débridée. Personne n’a été jusqu’à le prouver.