« Mecs Meufs », le court-métrage à voir d’urgence

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
« Mecs Meufs », le court-métrage à voir d’urgenceMecs meufs

Et si les femmes draguaient comme les hommes ? Le court-métrange « Mecs Meufs » de Liam Engle nous donne un petit aperçu d'un monde où les rôles sont inversés. A visionner au plus vite pour mieux comprendre le harcèlement de rue. 

Imaginez un monde où les hommes sont constamment abordés par les femmes. L'entrée en boîte est gratuite pour eux et les barmen les servent en priorité. Tout ça pour leurs beaux yeux. Un scénario dont rêvent tous les mecs ? Ils risquent vite de déchanter. Cet univers parallèle a été inventé par Liam Engle, le réalisateur du court-métrage « Mecs Meufs ». Dans la séquence, on suit les aventures de Bob, un homme qui râle de ne pas être dragué par les femmes.

Mais lorsque les rôles sont finalement inversés, il va comprendre que la situation n'a rien d'enviable. Les « compliments » douteux s'enchaînent (« T'es comme un kebab, je veux trop goûter ta sauce blanche ») et il finit par se faire violer dans les toilettes d'un bar. L'ambiance légère devient rapidement glaçante. Le court-métrage a été sélectionné dans 108 festivals de cinéma et a été récompensé à 30 reprises. En 13 minutes, il nous force à ouvrir les yeux sur ce que peuvent vivre les femmes au quotidien.

En Belgique, une loi contre le sexisme est entrée en vigueur en août 2014 mais très peu de plaintes sont déposées. Entre janvier 2014 et avril 2015, on en recense 85 à Bruxelles par exemple. Et seuls 30 dossiers ont été traités. La charge de le preuve explique en partie pourquoi les filles ne signalent pas toujours les faits. Lancée par le ELLE Belgique, la campagne « Touche pas à ma pote » contre le harcèlement de rue et le sexisme est aujourd'hui devenue une ASBL. Son message est clair : « N'acceptez plus l'inacceptable ».