3 mesures concrètes pour plus d’égalité au travail

Mis à jour le 16 février 2018 par ELLE Belgique
3 mesures concrètes pour plus d’égalité au travail

L’égalité au travail est la priorité 2016 d'Isabelle Simonis. Voici quelques-unes de ses propositions pour y parvenir.

L’homme le plus pauvre de Wallonie est... une femme ! Inégalités salariales, discrimination à l’embauche, plafond de verre, précarisation de l’emploi, difficulté d’articuler emploi et famille... La condition des femmes dans le monde du travail n’a rien d’enviable. Un an après la création de son ministère des Droits des femmes, Isabelle Simonis propose 27 mesures qui permettraient des évolutions concrètes. Bien sûr, c’est l’ensemble du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui doit se relever les manches pour les mettre en place. En voici trois, retrouvez les autres dans le magazine.

Isabelle Simonis
Isabelle Simonis

Des emplois qui permettent de s’en sortir

C’est la priorité ABSOLUE. « Un emploi de qualité, c’est un emploi qui permet d’être autonome financièrement. Aujourd’hui, 40 % des femmes actives travaillent à temps partiel, dans des secteurs qui sont aussi les moins rémunérateurs. Les huit métiers les plus mal payés en Belgique sont féminins. Cela les appauvrit à court terme, puis a des répercussions sur leur pension. » Pour garantir un emploi de qualité aux femmes, la ministre envisage un travail sur plusieurs fronts : revaloriser les secteurs féminins, orienter les femmes vers des carrières moins stéréotypées, les former à la négociation avec leur entreprise, etc.

Un congé de paternité obligatoire et plus long

« Le congé de paternité est facultatif depuis 2002 et nous aimerions le rendre obligatoire pour forcer l’évolution des mentalités. Aujourd’hui, il arrive encore qu’un homme qui prend son congé de paternité soit mal vu au boulot. » En Belgique, les femmes investissent en moyenne 8,5 heures par semaine de plus que les hommes dans les tâches ménagères. À cela s’ajoute 1,5 heure consacrée aux soins et à l’éducation des enfants. La ministre recommande de faire circuler une meilleure information sur le congé de paternité.

La mixité partout

« L’invisibilité des femmes dans certaines sphères favorise la reproduction des inégalités dans le monde du travail. La parité doit donc être un objectif dans tous les domaines. Les quotas doivent être contraignants dans les entreprises cotées en bourse. Il faut également sensibiliser le secteur associatif à la mixité et la parité. Le secteur public doit être exemplaire en la matière. »

Pour consulter les propositions de l'Assemblée Alter Egales sur le site du ministère des Droits de la femme, c'est ici.

Crédit photo: film Potiche

Louise Culot