Ann Demeulemeester : « la maturité du chaos »

Publié le 4 mars 2016 par Elisabeth Clauss
Ann Demeulemeester : « la maturité du chaos »

Pour l'hiver prochain, Sébastien Meunier pour Ann Demeulemeester habille une garçonne "sauvageonne", qui s'empare des atours de la masculinité pour exalter sa particularité.

Au premier abord, on pourrait penser à une collection apaisée, la saison de la sérénité. Une interprétation féminine et décomplexée du vestiaire masculin, avec vestes oversize, costumes fluides et pantalons à larges ourlets frôlant le parquet, queues de pie qui deviennent des traînes. Le designer mixe, comme il l'aime, l'ambigüité du cuir et la douceur des soieries, les cotons souples et la rigueur des épaulettes. Il retaille les costards aux filles. Mais sous cette harmonie des lignes, se cache un bienfaisant chaos : celui de l'enfant sauvage, qui grimpe aux arbres en salopette dos nus, tout en clouant son entourage au sol par sa séduction incarnée. Le détournement des codes, dans la fidélité à la Maison. Sébastien Meunier accomplit ici une grâce, celle de gommer les limites que se posent les genres, pour les identifier de façon plus forte encore.