Dries van Noten : les jours fauves

Publié le 3 mars 2016 par Elisabeth Clauss
Dries van Noten : les jours fauves

Quand tout est infiniment désirable. Du preppy oversize aux silhouettes léopard. Dries van Noten se renouvelle (encore), explore le luxe nonchalant, et la collection touche au sublime.

La bande originale d'abord, des battements de coeur. Ceux qui bourdonnaient aux oreilles des spectateurs du défilé devant les deux axes de cette saison d'hiver du Belge aux mille inspirations : les college girls habillées en garçon avec cravates et écussons, versus les divas alanguies dans des tentes en pleine savane. Des pièces fortes, comme l'ample cape noire bordée de fourrure fauve, les smokings-pyjama lignés, les robes et pantalons perlés. La femme Dries van Noten est féline, et sa modernité se nourrit d'essences ethniques. C'est une collection, mais c'est une narration.