Plus belle la vie parle viol, les internautes s’indignent

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
Plus belle la vie parle viol, les internautes s’indignentCapture d'écran Plus belle la vie - France 3

Après la diffusion d’un épisode sur le viol conjugal, la série a publié un petit sondage sur Twitter. Scandaleux ou nécessaire? Les avis divergent.

La victime d’un viol conjugal est-elle fautive? La question paraît complètement absurde et pourtant, elle a été posée par Plus belle la vie sur Twitter. Dans un épisode diffusé le 25 février, la série abordait ce thème avec l’un de ses couples, Mathieu et Coralie. La prof de maths a la migraine et repousse les avances de son amant, un cliché qui a apparemment toujours la cote. Mais l’homme s’en amuse et persiste: "Après l’hôtesse de l’air coincée, tu te la joues prof de maths autoritaire". Il finit par la forcer à faire l'amour. Le community manager de la série lance alors un petit sondage sur les réseaux sociaux pour demander l’avis des internautes. Trois options étaient proposées: "J’ai été horrifié(e)", "Coralie l’a bien cherché" et "Ce n’est pas un viol".

"Scandaleux", "choquant", "condamnable"… Les réactions fusent, le tweet et la vidéo sont alors rapidement supprimés. La série s’empresse de s’excuser. "Nous sommes désolés si nous avons heurté la sensibilité des followers avec un sondage à la formulation inappropriée. Le feuilleton donnera une réponse à travers l'intrigue mise en place avec des associations qui travaillent sur l'accompagnement de victimes de viols conjugaux", peut-on lire sur Twitter. Même en plein bad buzz, Plus belle la vie n’oublie pas de faire la pub de ses prochains épisodes. Après l’inceste et le plan à trois sous poppers, la série "familiale" de France 3 poursuit sur sa lancée. Les sujets sensibles sont exploités pour essayer d’attirer de nouveaux fans et pour ouvrir le débat, au prix de la polémique…

Bon à savoir: aux Etats-Unis, les producteurs de la série Urgence ont été contactés par des centres de dépistage, submergés de demandes à la suite de la diffusion d’épisodes parlant de cancer du col de l’utérus, par exemple. Aujourd’hui, ils envisagent d’utiliser le scénario pour lancer des campagnes de prévention. Les séries télé pour nous encourager à se faire dépister ou à moins fumer? Ce n'est pas sur Mad Men qu'il faudra compter.

L’avis des filles de la rédac:

Marie, 27 ans, rédactrice mode: "Je suis pour l’idée de donner une suite, de ne pas se limiter à montrer la scène du viol et basta. La question du viol conjugal touche des millions de personnes, ce n’est pas toujours connu. Sans doute aurait-il fallu une approche plus pédagogique: donner des chiffres, interroger des experts, etc. L’enquête de PBLV laisse la voie libre à des idées sexistes."

MaryNo, 28 ans, rédactrice beauté et community manager: "Je trouve l’enquête extrêmement maladroite sur la forme. On ne fait pas un sondage sur le viol, sujet hyper douloureux, de manière aussi cash. Mais sur le fond, c’est une bonne chose, il est nécessaire d’aborder ce sujet à la télé. Trop de gens estiment encore qu’un viol conjugal, ce n’est pas un viol."