A.F. Vandevorst : alors, on danse.

Publié le 23 février 2016 par Elisabeth Clauss
A.F. Vandevorst : alors, on danse.

Le duo anversois a présenté à Londres une collection précieuse aux connotations années 80. Glitters et drapés dansants, on fêtait le raffinement.

Il y avait de larges résilles punk sur jambes dévoilées, et des bottes soyeuses à semelles compensées. D'envoûtantes capes pied de poule, un perfecto violet brillant. C'était la monday night fever d'Anvers (ne pas prononcer le "s"). On retient les cols Mao, les longues vestes de costume à épaulettes, le retour du velours, les jupes ajustées sur des pantalons. Les couleurs d'automne, olive, bleu profond, rouge orangé, invitent à une jubilation douce quand tout le monde passera au gris, et les longueurs faussées par des découpes jusqu'à l'aine pour brouiller le message, pas du tout sage.

C'est pour ça que déplacer le défilé de Paris à Londres, c'était bien senti. An et Filip ont choisi de traverser la Manche pour présenter les leurs, et marquer l'évolution edgy de leur Maison. Londres, depuis toujours, c'est déjà demain. Les meilleurs s'y faufilent, les Belges y filent.

La collection des A.F. Vandevorst reste fidèle à ses rituelles superpositions, et pousse, comme chaque saison, le souci d'une exploration de la séduction remarquablement peu outrancière, et d'autant plus efficace.

_LUC2708