Marc bye bye Marc

Publié le 2 octobre 2013 par Elisabeth Clauss
Marc bye bye Marc

louis vuitton show, spring summer 2014, paris fashion week, france - 02 oct 2013, ,La rumeur courait depuis un moment. Aujourd'hui, à l'occasion de son défilé printemps/été 2014, scénographié comme un adieu, Marc Jacobs, ému, a confirmé son départ de la direction artistique de Louis Vuitton. Il s'est confié, en exclusivité, à notre consoeur du ELLE France, Véronique Philipponnat :

Véronique Philipponnat : Pour ce dernier show, vous avez choisi de reprendre tous les codes de vos défilés, mais en noir, pourquoi ?

Marc Jacobs : « Parce que le noir, c'est Paris ! Comment mieux célébrer la Parisienne qu'avec cette couleur ? Barbara, Edith Piaf, Juliette Gréco, ce sont toutes des femmes en noir... Et puis, toutes mes copines, quand elles veulent être belles portent du noir, n'est-ce pas ? Au départ, au studio, nous avons essayé le blanc, mais ça ne marchait pas ! »

VP : La fontaine, le manège, l'ascenseur, vous avez repris tous les décors de vos défilés chez Louis Vuitton, pourquoi ?

MJ : « C'était une façon de boucler la boucle. Vous avez vu que ces filles portaient des coiffures en plume d'autruche de show girls : c'était pour moi une façon de dire, "the show must go on". C'est aussi une métaphore de notre monde, du monde de la mode. Nous sommes tous des "entertainers" et la célébration de notre superficialité, après tout, est aussi respectable que la célébration de l'amour... C'est une forme d'amour, d'amour pour les femmes, d'ailleurs, et d'amour pour Paris : Paris est un cirque, le plus beau cirque du monde ! En fait, si je réfléchis, ce défilé est une célébration de l'amour, c'est tout. »

VP : Sous les coiffes et costumes paillettes de show girls, les vêtements sont ultra simples, des jeans boyfriend et des boots...

MJ : « Oui, en effet, pour moi, c'est ce contraste qui était passionnant : reprendre tous les vêtements les plus basiques, le sweat-shirt, le blouson de motard, le T-shirt, et pouvoir travailler avec les ateliers qui ont produit de tellement belles broderies noires... C'est aussi un clin d’œil à mes origines, le côté " un Américain à Paris ". »

VP : Et pour les accessoires, idem ?

MJ : « Oui, nous avons repris tout en noir: le damier, le graffiti de Stephen Sprouse, en noir, qui ouvre le show sur cette fille nue entièrement peinte... Ou le fameux sac Noé que nous avons fait en tout petit, en le "cleanant" mais aussi en lui appliquant plein de choses différentes, pour donner une vraie modernité à ce mythique sac-seau de la maison. »

VP : C'est l'idée que ce serait votre dernier show chez Vuitton qui vous a guidé...

MJ : « Vous savez, je travaille toujours en pensant que chaque show sera le dernier, c'est la seule manière pour moi qu'il soit le plus beau possible. »

VP : Il y a beaucoup d'émotion autour de vous, vos amis, votre partenaire, Robert Duffy ont les yeux rouges, et vous ?

MJ : « Moi, vous savez, je suis toujours ému, je suis comme ça... Mais à dire vrai, aujourd'hui, je suis surtout très heureux ! »

Pour reprendre le flambeau, le nom de Nicolas Guesquière, ex-Balenciaga circule, mais n'a pas encore été confirmé.

A suivre, de toute façon très vite...