Les Magritte du Cinéma : ce qu’il ne fallait pas louper

Mis à jour le 14 février 2018 par Elisabeth Clauss
Les Magritte du Cinéma : ce qu’il ne fallait pas louperMdC2016 Be tv - SQUARE - Brussels - 06.02.2016

Samedi dernier, la Belgique célébrait ses Oscars à elle, ses Césars maison. En plus drôle. En plus décalé. Avec la même maîtrise, le second degré en prime.

1 - Depuis six ans à Bruxelles, on monte le tapis rouge en descendant des marches bleues.

IMG_2376

2 - Que Charlie Dupont, le Maître de Cérémonie depuis deux ans, est un ange, on le savait. Qu'il débarquerait sur scène en volant, on s'y attendait moins (c'était mal anticiper le show qui allait suivre).

MdC2016 Be tv - SQUARE - Brussels - 06.02.2016

1/

3 - Le cinéma belge (francophone à priori, mais les deux meilleurs acteurs sont flamands, aux Magritte, on aime partager la pomme), a fêté ses talents en fanfare. Au sens sens propre, cette fois.

4 - On a beaucoup ri, samedi soir. Parce que la Belgique et son cinéma bénéficient de cette grâce rare et précieuse, celle des "petits pays" à la réputation immense : la liberté.

Charlie Dupont, Marie Gillain et Dany Boon au dîner étoilé Jaerger Lecoultre

2/

5 - Le cinéma français, parce qu'il parle la même langue que celui des Magritte (mais pas toujours le même langage), a été célébré. Dany Boon et Kad Merad ont fait leur tour de piste, Vincent Lindon a reçu le Prix d'Honneur.

MdC2016 Be tv - SQUARE - Brussels - 06.02.2016

6 - Savez-vous ce qu'ils disaient, entre eux, à table, lors du dîner organisé après la cérémonie ? Pour Lindon : "Envoyez-moi la cassette de ce soir. Enfin la cassette, c'était en 1969. Donnez-moi une clef USB ou un lien, je vais leur montrer, et ils vont prendre des leçons à Paris. Ca leur fera du bien. D'abord ça va leur faire du mal mais ensuite, croyez-moi, il y en a deux-trois à qui ça fera du bien."

Quant à Dany Boon, il a déclaré plus ou moins la même chose (ils étaient tous d'accord, les Parisien, il faut dire) : "Il faudrait organiser les César à Bruxelles".

3/
7 - Jaco Van Dormael s'est vu décerner le Prix du Meilleur Film, Meilleur réalisateur et Meilleur scénario pour "Le Tout Nouveau Testament" (on l'a vu, c'est très bien, allez-y). Le film a aussi été récompensé pour sa bande originale.

MdC2016 Be tv - SQUARE - Brussels - 06.02.2016

4/
8 - Veerle Baetens (une star flamande, on vous le dit parce que les francophones ne l'a connaissent pas tous) est la nouvelle Meilleure Actrice belge, Wim Willaert, son équivalent masculin.

Veerle Baetens et Wim Willaert
Veerle Baetens et Wim Willaert

5/

9 - Même si on n'est pas facilement prophète en son pays (même avec un "Tout Nouveau Testament" consacré), l'énergie du cinéma belge, et le bonheur authentique de l'Académie Delvaux de le célébrer au début du printemps chaque année, c'est le contre-pied à cette "modestie belge" qui n'a plus lieu d'être. Les talents sont énormes, l'influence du cinéma d'ici, palpable partout dans le monde.

Marie Gillain, Présidente de la cérémonie

"Les dieux du cinéma belge existent, ils étaient à Bruxelles"*

*(voir le film de Jaco, vous comprendrez).

10 - Le palmarès complet :

6/

Meilleur film

Le tout nouveau testament de Jaco Van Dormael

Meilleur premier film

Tous les chats sont gris de Savina Dellicour

Meilleur film flamand

D’Ardennen de Robin Pront

Meilleur réalisateur

Jaco Van Dormael pour Le tout nouveau testament

Meilleur film étranger en coproduction

La famille Bélier d’ Eric Lartigau coproduit par Serge
De Poucques et Sylvain Goldberg (Nexus Factory)

Meilleur scénario original ou adaptation

Thomas Gunzig et Jaco Van Dormael pour Le tout nouveau testament

Meilleure actrice

Veerle Baetens dans Un début prometteur

Meilleur acteur

Wim Willaert dans Je suis mort mais j’ai des amis

Meilleure actrice dans un second rôle

Anne Coesens dans Tous les chats sont gris

Meilleur acteur dans un second rôle

Laurent Capelluto dans L’enquête

Meilleur espoir féminin

Lucie Debay dans Melody

Meilleur espoir masculin

Benjamin Ramon dans Être

Meilleurs décors

Emmanuel de Meulemeester pour Alleluia

Meilleurs costumes

Pascaline Chavanne pour La dame dans l’auto avec
des lunettes et un fusil

Meilleure image

Manu Dacosse pour Alleluia

Meilleur son

Emmanuel de Boissieu, Frédéric Meert et Ludovic Van
Pachterbeke pour Alleluia

Meilleure musique originale

An Pierlé pour Le tout nouveau testament

Meilleur montage

Anne-Laure Guégan pour Alleluia

Meilleur court métrage d’animation

Dernière porte au Sud de Sacha Feiner

Meilleur court métrage de fiction

L’ours noir de Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Seron

Meilleur documentaire

L’homme qui répare les femmes de Thierry Michel

Magritte d’honneur Monsieur Vincent Lindon