Jean-Paul Gaultier : ça, c’est Palace !

Publié le 28 janvier 2016 par Elisabeth Clauss
Jean-Paul Gaultier : ça, c’est Palace !

Dans son QG transformé en décor de palace, Jean-paul Gaultier a présenté une collection Haute Couture racontant les one women army des années 80, et les femmes fatales du soir. Soie, sequins et lurex, il y avait là une extraordinaire élégance, de l'humour, et, il en faut bien pour la rime, un peu de sexe.

Carrures épaulées en triangle, perfectos cintrés et bas résilles, pantalons carottes souples, vestes de costard à taille victorienne et thème du masculin/féminin décliné avec transversalité, la Haute Couture joue des genre, sans en faire elle-même. Groom à rouge à lèvre laqué et femmes assertives en costumes de trader, on échange les rôles, tout en restant dans celui qui nous sied fondamentalement. C'est ça, la vraie création bienveillante : celle qui libère, inspire, pousse et rassure. Robes à capes, nuisettes de jour à traînes flottantes au rythme de pas dansants (en creepers ou talons hauts, y compris pour le garçon qui défilait avec les croqueuses de talents), et cheveux crêpés comme des crinières de lionnes, la femme de Jean-Paul assure, assume, dévore. Même dans l'axe "lingerie de jour" du créateur, les peignoirs de boxeurs en soie à capuche ne couvraient que l'essentiel : la douceur féminine, sous les atours de conquérantes sophistiquées. Il a tout compris aux femmes, Gaultier.