Raf Simons quitte la direction artistique de Dior

Publié le 22 octobre 2015 par Elisabeth Clauss
Raf Simons quitte la direction artistique de Dior

dior

Trois années et demi de direction créative de Dior. Des collections fortes, porteuses d'une volonté de faire bouger les lignes tout en pérennisant l'héritage de la Maison. Soudain, Raf Simons démissionne.

Ses statements à l'esthétisme flamand pénétré avaient séduits, surpris, parfois bousculé, mais de toute façon galvanisé l'intérêt autour de Dior, et rencontré un spectaculaire succès commercial. Sa dernière collection prêt-à-porter pour l'été 2016, silhouettes minimalistes et pures, quasi naïves, rappelaient la ligne Haute Couture présentée en juillet, elle-même déjà inspirée de la Renaissance, clash de l'innocence et du pêcher originel. Raf Simons était-il déjà en recherche de sens primitif ? Il avait osé en février (haute Couture, toujours), des catsuits psychédéliques, avait remis les jupes ballons de bal des débutantes au goût du jour, provoqué avec une robe en bomber doublée d'orange, pour compléter le subtil tableau d'une époque qui permet tout, et où on n'ose presque plus rien.

Pour des raisons officielles de dissensions autour de la renégociation de son contrat, Raf Simons a mis fin cet après-midi au lien qui nouait son don créatif véritable au destin de l'une des maisons de couture françaises les plus emblématiques de l'histoire de la mode.

Concentré et précis, il s'occupait de sa propre collection éponyme, et chez Dior, du prêt-à-porter, de la Haute Couture, des accessoires, de l'images. Dans le film "Dior et moi" produit par Canal + et sorti en salles en début d'année, on le voyait déjà sous une pression insensée (à ce type de poste, tout le monde l'est). Raf Simons annonce qu'il se recentrera désormais sur sa marque propre. Et prendra un peu de temps pour souffler, probablement.

Il déclare : "C'est après une longue réflexion attentive que j'ai décidé de quitter mon poste de directeur créatif des collections féminines de Christian Dior. Cette décision est entièrement fondée sur mon désir de me concentrer sur les différents intérêts qui animent ma vie, y compris ma propre marque, et les passions que je vis en dehors de mon travail."

Bernard Arnault a quant à lui commenté : "Nous le remercions chaleureusement pour son exceptionnelle contribution à la Maison."

La grande question qui agite la fashionisphère, le pari à un million d'euros, est bien entendu : qui pour le remplacer ? La valse des directeurs artistiques entame donc un nouveau tempo, après la nomination début octobre de Demna Gvasalia, le chef de file du collectif VETEMENTS, à la tête de Balenciaga. Au moindre bruissement, promis, on vous tient au courant.