Snapchat, c’est quoi ?

snapchat

L’application cartonne chez les ados. Quintessence de l’instantanéité, elle permet d’envoyer des photos qui s’autodétruisent après seulement quelques secondes.

Selon le Financial Times, aux États-Unis, cette application fait partie du top 10 des téléchargements de l’App Store, uniquement grâce aux 13-18 ans.

Comment ça fonctionne?

Rien de plus simple, on télécharge dans l’App Store l’application « Snapchat » et on s’inscrit. Remarquons que l’anonymat y est respecté puisqu’on utilise un pseudo et qu’on n’est pas lié à un compte Facebook, Twitter ou autre.

icon_medium

Envoi

1. On repère ses amis (faut bien envoyer ses photos à quelqu’un)photo-4_medium

 2. On prend sa photo. On la pimpe, on choisit son temps d’affichage.

snap

3. On l’envoie

Réception

1. Une notification vous prévient que quelqu’un vous a envoyé une photo.

snap2_medium

2. Rendez-vous dans votre « boîte de réception » en cliquant sur le petit colis en bas à gauche.

photo-1_medium

3. Le nom de votre contact est en gras, le compte à rebours n’a pas encore commencé. Pour voir votre photo, laissez votre doigt sur la petite flèche.

photo-2_medium L’image apparait et le décompte se fait. Après quelques secondes, il est impossible de revoir l’image, le petit fantôme est sorti de sa boîte.

Cette appli peut rassurer en apparence parce que les photos s’autodétruisent. Mais c’est un leurre: il est possible de faire des captures d’écran. C’est une petite gymnastique des doigts, certes, mais il ne faut pas pour autant être hyperlaxe non plus. Donc, méfiance.

Les ados préfèrent « sexter »

Contraction de « sexe » et « texto ». Ils profitent de la fugacité de l’image (qui ne se conserve même pas dans notre smartphone) pour s’envoyer des photos sexy. Avec les captures d’écran, c’est peut-être pas l’idée du siècle.

Pour les concepteurs, Evan Spiegel et Bobby Murphy, il s’agit avant tout de « blagues entre initiés, de grimaces ou de scènes de poisson rouge. »

Il n’est pas non plus question de faire de magnifiques photos comme sur Instagram, ce serait beaucoup de réflexion pour si peu de temps, mais plutôt de private jokes, de clins d’oeil.

Est-ce que ce phénomène sera la nouvelle tendance 2.0 après Instagram ou va-t-il s’essouffler?

Marie Guérin

Obsédée par les stilettos et tout ce qui facilite la marche à pied, cette journaliste sportive (ou pas) sillonne pour vous le monde entier (et la Belgique le reste du temps) à la recherche de l'actu mode, beauté, lifestyle et de ses meilleurs bons plans.

Mais aussi…

Articles les plus lus

À découvrir également sur le web

Laisser un commentaire

comments powered by Disqus