Où est Charlie par Sophie Fontanel

 

charlie-hebdo-cabu-wolinski-attentat-fonelle-528x705

 

La rédaction du ELLE Belgique a souhaité partager avec vous ce texte de Sophie Fontanel du Dailyelle.fr.

"Chers tous, je voulais écrire ici, hier, après l’attentat dans les locaux de « Charlie Hebdo », mais je n’y arrivais pas. Comme vous je n’arrêtais pas de penser à ces pauvres gens, à leur famille, à leurs amis. À la fille de Wolinski qui écrit, sur Instagram, montrant le bureau vide dans la maison de son père : « Papa est parti. Pas Wolinski ». J’aimerais qu’elle ait raison. Les mots qui suivent sont pour tous ceux qui vénèrent la drôlerie.

Quand les gens drôles sont assassinés, ça vient déchirer le cœur d’une manière bien particulière. On sait tous que les gens drôles ne feraient pas de mal à une mouche, même en la ridiculisant par un dessin, par un bon mot, par un fou rire. Les gens drôles, quand ils se revendiquent comme « drôles et méchants », c’est justement une façon d’avouer qu’ils ne le sont pas, méchants.  Et même quand ils se revendiquent comme « bêtes et méchants » (Hara Kiri), c’est juste qu’ils ont l’humour de se décrire ainsi. Les gens drôles sont faciles à tuer. Les gens drôles sont très vulnérables. Leurs saillies hilarantes, si elles sont possibles, c’est parce qu’ils les laissent sortir d’eux, par une ouverture qui peut leur être fatale. Quand ils ont l’air d’être mordants, invincibles, et même-pas-peur, en fait ils prennent courageusement le risque qu’on les détruise, qu’on ne rie pas, qu’on ne comprenne pas ou, pire, qu’on fasse semblant de croire qu’ils ne plaisantaient pas. Qu’on prenne leurs bulles pour de lourds soleils noirs. Les gens drôles sont tous des enfants. Les gens drôles sont des timides. Les gens drôles sont d’une pudeur terrible, ils ne savent que trop bien à quel point c’est embêtant de se mettre à poil devant les autres : l’humour, ça a l’air d’être des choses qu’on planque, mais c’est rien que des choses qu’on donne à voir. Les gens drôles sont généreux. Ils se lient aux autres en les faisant jouir par le rire. Parfois, les gens drôles ont même du mal à jouir dans la vraie vie, car une fois qu’on a joui par le rire, eh bien, comme qui dirait, le plaisir est pris. Les gens drôles détestent la connerie, et les vrais cons détestent l’humour, ben tiens comme par hasard. Les gens drôles sont une famille qui contient à la fois l’entièreté des gens drôles et aussi tous les gens qui rêveraient d’être drôles et que les gens drôles aident à si fort vivre. Les gens drôles rient quand c’est dramatique, on leur reproche assez. Les gens drôles pleurent de rire devant la bêtise. Ils ne se moquent pas de la bêtise, ils la réparent. Et parfois, ils en font de l’art. Les gens drôles réparent la vie. Les gens drôles trompent la mort, tout le temps, et la mort s’est trompée en tombant de cette manière sur ceux-là de « Charlie Hebdo ». Les gens drôles sont ma raison de vivre et même si elle est à – 12 à l’heure où j’écris, je sais ce qu’il me reste à faire.

Fonelle

Ps. Je suis Charlie.

Articles similaires

15 films de Noël à (re)voir

J'offre quoi à mon mec pour Noël ?

30 mini tattoos qui nous font (très) envie

ELLE.be recherche des stagiaires en communication digitale / marketing

À découvrir sur le web