Julia June: comment crée-t-on une collection ?

Nous avons rencontré l'équipe créative de la marque belge Julia June. Elle nous explique en détails les coulisses de la création d'une collection. 

Mélangeant pièces fortes et classiques intemporels, jolies coupes et imprimés fabuleux, Julia June mise sur une mode variée et surprenante qui, sans suivre les tendances à la lettre, habille la femme moderne et aventureuse que nous rêvons toutes d'être. Qui se cache derrière cette garde-robe bourrée d'imagination ?

Julia June: la team

Els, product manager

Son rôle ? Le fitting, les finitions, le contrôle qualité.

"Je m'assure que les pièces correspondent parfaitement à nos attentes en termes de coupe, de matière, de tombé. Elles doivent être parfaites."

 

Natalie, tissus et couleurs

Son rôle ? Elle prépare les thèmes couleurs et recherches les tissus.

"Si chaque saison nous utilisons une grande variétés de couleurs, il y en a qu'on n'utilise jamais comme certains bruns ou gris."

 

Maïté, assistante styliste et responsable des campagnes

Son rôle ? Elle produit les lookbooks et les campagnes. C'est elle qui traduit l'univers de la marque en images.

"Cet hiver, Julia June part à l'aventure et vous fait voyager !"

 

Dorine, coordinatrice du studio

Son rôle ? Elle gère le studio et assure la cohérence des collections à travers les saisons. Elle est garante de l'ADN.

"Julia c'est la romantique et June, c'est la soeur rebelle. La marque est la synthèse des deux."

 

Martin, styliste

Son rôle ? Il conçoit les modèles, les dessine et imagine leur histoire.

"J'ai été fleuriste dans une autre vie. J'ai toujours adoré jouer avec les couleurs, ce n'est pas un hasard si bon nombre de nos imprimés s'inspirent de la nature luxuriante."

La genèse d'une collection

Dans leur magnifique studio situé à Nevele (près de Gand) l'équipe se réunit pour imaginer leur prochaine collection. "Tout commence par un moodboard" explique Natalie. "Nous définissons l'univers de la collection en rassemblant des images venant de tous les horizons: architecture, fleurs, nourriture, paysage, objets etc. Nous regardons aussi les cahiers de tendance pour s'inspirer, sans les suivre littéralement."

Une fois que leurs têtes sont bien remplies d'images et d'ambiances, l'équipe se met à la recherche de tissus et se rend à des salons comme Première Vision, à Paris. "Les tissus peuvent complètement donner l'inspiration pour créer un modèle et inversement. En voyant un tissu, j'ai eu envie d'en faire un kimono " explique Martin. Il faut que ce soit le "perfect match". L'équipe rentre alors au studio, les valises chargées d'échantillons.

Automne-hiver 2017 - collection Indochine
Du tissu au modèle

Les morceaux de tissus sont accrochés au moodboard et mis en résonance. C'est Dorien qui aura le dernier mot sur le choix final. Julia June a toujours l'exclusivité sur les tissus et parfois, l'équipe retravaille certains détails des imprimés. "Il peut arriver qu'une fleur d'un imprimé se retrouve à l'envers, ce qui rend dingue Martin, il connait toutes les sortes de fleurs par coeur" précise Natalie en riant. À ce stade, Martin propose une série de dessins.

Cet hiver, la collection s'axe atour de quatre thèmes: militaire, punk/rock, new vintage et Indochine. "C'est une femme nomade qui voyage dans différents endroits. Elle découvre et explore de nouveaux espaces qui influencent sa garde-robe " raconte Maïte. L'Ouest rencontre l'Est, en avion. Jupe crayon en sequins camouflage, robe à imprimés oiseaux, manteau teddy, kimono, pyjama fleuri, les pièces très visuelles ne manquent pas.

La collection finale

Une fois les dessins réalisés, les tissus sont testés sur des prototypes. "Cette étape est très importante, elle fait entièrement partie de la création. C'est la traduction d'une idée en objet réel" explique Els. "Ensuite, les pièce sont produites. Il faut en contrôler la qualité, les finitions, le respect des modèles pour qu'elles soient parfaites et qu'elles puissent être vendues en magasins." Une fois contrôlés, les vêtements arrivent au studio et c'est Noël avant l'heure. "C'est comme une naissance" nous dit Dorien, "on ressent un soulagement et une grande fierté."

Lorsque la collection est enfin prête, on peut imaginer la ferveur qui règne à Nevele. "On déballe tous les paquets comme des cadeaux, c'est un moment génial" raconte Maïté. Ensuite, direction les boutiques. Parce que nous aussi, on a envie d'en profiter !

Mon coup de coeur de la saison, la robe longue de la collection Indochine

Images: Stéphanie Cheron

Auteur Marie Guérin
Journaliste - responsable de la rubrique mode
Trop fauchée pour m'habiller bon marché - Marie Guérin

Articles similaires

Streetstyle à NY: comment étaient fringuées les filles aux défilés ?

À découvrir sur le web