L’été chez Zadig & Voltaire, découvrez les musthaves de la rédac

Mis à jour le 14 février 2018 par ELLE Belgique
L’été chez Zadig & Voltaire, découvrez les musthaves de la rédac

Cecilia Bönström, la directrice artistique suédoise de la marque rock'glam depuis dix ans, installe saison après saison sa signature « easy luxury ».

Avant son arrivée, dans les années 90, Zadig & Voltaire avait déjà inventé une silhouette. Une mode sexy androgyne, avec pour la première fois en prêt-à-porter des tissus python et léopard, des couleurs métalliques qui étaient jusqu'à présent réservés à l'univers du luxe. Désormais, Cecilia imagine la femme parisienne « avec une objectivité de suédoise ! »

Une collection facile à vivre, et riche de références

Pour cet été, elle a eu envie de liberté, de féminité et de fraîcheur. Déclinant les inspirations fortes des icônes rock qu'elle chérit, elle a insufflé une touche de subversion venue d'Iggy Pop, David Bowie, Mick Jagger et Jimmy Hendrix, et de la tendresse, aussi : imprimés animaliers ou floraux, volumes oversized ou plus ajustés, textures subtilement pailletées pour contraster, la créatrice mêle la fausse innocence de l’esprit lingerie et l'assertivité sexy du cuir. Les pulls de cachemire lurex à motifs enfantins – des fraises inspirées inspirée de l’oeuvre d’Urs Fischer - ou à franges de cuir, alternent avec les maxi blouses à manches volantées, pour un accent romantique nécessaire à ce décalage féminin mutin.

Des collaborations modernes et subtiles

Cecilia a également invité une célèbre tatoueuse de Brooklyn, Virginia Elwood, pour imaginer une nouvelle « femme Zadig ». Résultat de cette collaboration ? Un vent de cirque surréaliste où dansent des squelettes magiciens, des tigres fantastiques, et un monde de pirates avec leur flotte de navires anciens glissés au milieu des motifs floraux.

Côté accessoires, les iconiques sacs maison sont revisités : en cuir noir ou façon python, sous forme de bowling bag, ou avec des soufflets bombés. Jouant des bandoulières ultra courtes, larges et cloutée comme un strap de guitare : la musique n'est jamais loin du coeur de Cecilia.

Une nouvelle collection qui transgresse l'élégance casual, joue des codes de la féminité et de l'androgyne, mêle musique et arts, et au final, une identité « romantisme-velours » qui rime avec « rock-toujours ».

A la rédaction du ELLE, chacune craque pour cette collection, en fonction de sa personnalité : sporty chic, sexy rock, red carpet avec un twist, fraîche et décalée ou street-bohème, on se reconnaît toutes dans cette marque qui dédramatise le luxe avec décontraction :