Le fuckprising : la mauvaise surprise de la Saint-Valentin

Publié le 14 février 2017 par Juliette Debruxelles
fuckprising

Chaque lundi, sur Pure, on décrypte un mot. Cette semaine, le fuckprising. Garanti sans coeurs roses et avec plein de gros mots, le tout en audio et vidéo ! Chaud !

Le fuckprising, c'est la contraction de “fuck” et de surprising”.`
Le fuckprising, c’est donc, pour schématiser, une surprise de merde.

Regardez la capsule vidéo dans l'émission Snooze-Le Bon Parlage.

Le fuckprising, c’est quand la personne qui partage tes jours, ton cœur et tes sécrétions intimes décide de se mettre en quatre pour te ravir.... mais que c’est raté.

C’est quand il veut créer un trip romantique pour la Saint V, mais te confond avec son ex et t’emmène sur le lieu de LEUR premier baiser.
Quand il t’offre un boite de SES chocolats préférés à elle.
Chocolats qui ont d’ailleurs contribué à lui faire prendre 20 kilos de gras du cul, conduisant leur couple vers un inexorable split.
Il t’offre tout ça, et toi, parce que tu es amoureuse et sympa, tu ne bronches pas.

Tu suçotes ton humiliation,
tu dis “merci chériiiiii” et vous filez fissa vers le resto chinois.

Le fuckprising, c’est ça !
C’est quand tu pleures comme un veau parce qu’il vient de te pourrir la soirée, la nuit, voir la vie, mais que lui, content de son petit effet, croit que c’est d’émotion que tes yeux sont embués.

Le fuckprising, c’est quand tu crois cute d’acheter un Kinder Surprise à ton amoureux.
Que tu es tellement contente que tu as la même gueule que le gamin allemand de huit ans de la pub.
Sauf que tu ne dis pas “papa, papa tu m’offres une friandise ?”.
Non, tu ne le dis pas, parce que la friandise, c’est toi!

Sur ta lancée, tu t’apprêtes à monter le jouet, surprise lui aussi...

Mais en guise de jouet, c’est une fucking Reine des Neiges coupée en deux morceaux.
Il te reste à clipser et lui... à s’éclipser...

Le Fuckprising, c’est ça !

C’est la fausse bonne idée de celles et ceux qui veulent marquer le coup avec du bain moussant et de la nourriture asiatique.

Personne – écoute moi bien – personne n’aime nettoyer la baignoire où ont flottés des pétales de roses cuits dans de l’eau chaude parfumée à la vanille de synthèse.

Personne n’a envie de s’endimancher un mardi soir pour aller festoyer au milieu de dizaines d’autres couples en péril venus là pour raviver la flamme.
Comme si une haleine de nems au porc pouvait raviver la flamme, franchement...

Ces tentatives désespérées, ridicules et fuckprising de se déclarer à l’être aimé devraient être interdites par la loi...
Le fuckprising ne passera pas par toi !

Mais n’allez pas croire que la solution se trouve dans l’inaction. Nooooonnnn...

Que celui qui a prononcé la phrase “la Saint-Valentin moi de toute façon je m’en fous c’est commercial et compagnie” ne s’étonne pas de se la mettre derrière l’oreille dans les prochaines semaines.

Le conseil du Bon Parlage : évitez le fuckprising à tout prix.
Restez dans de la valeur sure.
Par exemple, je ne sais pas... Avec un joli bouquet envoyé au bureau, entre 9h et 16h. Bureau dont l’adresse pourrait être 431D chaussée de Louvain 1380 Lasne.

La semaine prochaine, nous sortirons de l’univers pitoyable d’amour, gloire et beauté pour étudier un mot sans rapport avec vos vies privées, mais dans l’attente articulez, car c’est très bon pour ce que vous avez !